Sur la Cie

La Cie Omnibus est née officiellement à Nancy en 2009 du désir de mettre la création artistique à la portée de tous, comme le suggère son nom (omnibus en latin veut dire « pour tous ». Se dit également d’un moyen de transport public qui dessert de nombreuses stations…). Son activité englobe la création de spectacle vivant professionnel mais aussi d’évènements transdisciplinaires, de laboratoires de recherche, d’actions culturelles destinées à la réalisation concrète de projets artistiques avec des amateurs.

La volonté est également de fédérer des artistes de toute discipline autour de projet commun de création, pour aborder et croiser des problématiques sociétales et artistiques particulières. Unir des énergies pour parler avec lucidité du monde qui nous entoure est selon nous une utopie certes, mais une utopie à préserver.

L’identité de la Cie se décline également par le caractère transdisciplinaire des créations, associant texte, musique, images photos ou vidéo, sans hiérarchie à priori, les choix se faisant en fonction des nécessités du projet.

Au cours de sa vie la dimension politique des sujets abordés s’est affirmée, influençant par retour la dimension organisationnelle de la Cie, une volonté de liberté vis-à-vis des institutions, ne pas dépendre systématiquement des financements publics pour créer, même si les aides financières, techniques et humaines sont les bienvenues.


Les créations de spectacles et leurs directions

Les univers de travail choisis par la compagnie sont essentiellement contemporains. Du côté des écritures théâtrales, on trouve un goût prononcé pour les écritures de l’absurde de Kafka à Maïakovski, Daniils Harms,  Gombrowicz, Michaud, d’Alfred Jarry à Beckett, Grumberg, Visniec, Blutsch, mais aussi Pommerat, Shakespeare, Damasio, en passant par la poésie sonore jonction entre théâtre et musique. Elle est sensible à toutes les tentatives de dépassement des frontières artistiques, la recherche d’autres voies(x), l’endroit où le drame de l’absurde, la lucidité naïve de l’enfance, l’humour et la dérision, loin de verser dans le cynisme nous porte vers la subversion poétique.

Les principales créations antérieures à Volte face in no sens sont également résolument tournées vers l’utilisation pluridisciplinaire des langages artistiques où la musique écrite ou improvisée, en live ou enregistrée, tient un rôle central dans la dramaturgie du récit.


Gustaphonie Mythes et saveurs, un spectacle gustatif

Spectacle total : à partir d’une collecte de mythes millénaires et internationaux ciblés sur la question de l’origine des sexes et des rapports de pouvoir femmes-hommes, nous avons conçu un dispositif permettant d’englober le public, l’immerger dans un questionnement qui ne prendra sens qu’une fois le spectacle terminé et digéré : Tout autour de la table, invité à participer à une cérémonie néo-chamanique, il est abreuvé de boissons magiques, de mets curieusement en échos avec les récits divulgués par des comédien.nes tour à tour apprenti.e.s chamanes, serveur.ses, et  pour finir en roue libre, libre de tout dire et tout raconter. Au service de ce parti pris, un dispositif sonore subtil diffuse sons, musiques, textes pré-enregistrés, aux quatre coins de la salle, au cœur des tables elles-mêmes, parfois par le musicien conteur-chanteur en service décommandés.

Les spectateurs sont invités à une véritable expérience des 5 sens pour mieux déboulonner les stéréotypes sur l’éternel féminin. Gustaphonie

Comme pour la précédente création, mais de manière moins importante, ont été associés des événements avec pour thématique le Genre :  une exposition d’artistes plasticiennes et une journée du collectif HF Lorraine dont la Cie Omnibus a initié la création. Lors de cette journée de rencontre ont été associés prestations artistiques et combat pour l’égalité femmes-hommes dans le champ de la culture.


Le canard bleu-mélodrame bural Création d’après la pièce de Hervé Blutsch

Cette pièce a été créée dans le cadre de la manifestation TRAVaïe !? Regards croisés arts-sciences sur le travail. Elle a constitué le premier évènement qui a concrétisé une approche transversale de la Cie en septembre 2013 à Nancy : création d’un spectacle théâtral, performances musicales et plastiques avec d’autre artistes, films, expos, tables rondes, le tout dans une ambiance festive suivi par un public nombreux et varié.

Le canard bleu-mélodrame bural dans son contenu pourrait être interprétée comme une mise en cause de la hiérarchie managériale et de son pouvoir, de la dangerosité des intégristes de l’ordre établi, mais la forme et la polysémie des signes de la représentation proposées nous interdit cette piste exclusive. Blutsch nous mène sur les chemins d’une réflexion plus vaste sur la liberté humaine, les cadres dans lesquelles elle s’exerce, sa revendication et le drame de son impasse. Le parti pris de mise en scène associe musique en live (violoncelle) qui structure la dramaturgie, et vidéos-animations projetées sur un tulle jouant sur la profondeur de champ, un jeu tragi-burlesque des comédiens, pour mieux rendre compte de la poésie onirique de cette œuvre.


Des Workshops et séminaires

Laboratoires : septembre 2010 un laboratoire de recherche a été créé sur « Les Bonnes » de Jean Genet au CCAM scène nationale de Vandoeuvre, qui a accueilli les répétitions dans ses murs et a apporté une aide technique et humaine. Cette complicité avec la CCAM provient d’une longue collaboration entre 1989 et 2009 dans le cadre de la Cie Vent d’Est en résidence, dont Chantal Puccio à l’origine de la création de la Cie Omnibus, faisait partie.

Durant les années 2014, 2015 et 2016 des laboratoires et des actions culturelles ont été menés auprès d’adultes dans le cadre de la Maison Lillebonne de Nancy et grâce notamment au recrutement de Constance Bohlinger en service civique. Ces laboratoires ont porté sur la question des inégalités Femmes/hommes au travers de travail de texte d’autrices féminines, d’écritures de scène avec les participants. A été conçu également un rallye du matrimoine prévu en vieille ville à Nancy. Ont été organisées des rencontres autour de la question de la création du collectif HF Lorraine, de sa dynamique et de son développement.

Des sessions de recherche et de création en théâtre destinés aux amateurs adultes ou adolescents : depuis 2009 au nom de la Cie Omnibus, notamment au CCAM Scène Nationale de Vandoeuvre mais aussi dans le cadre de MJC, lycées ou entreprises.

Ces ateliers donnent lieu chaque année en mai /juin, à la présentation publique d’un travail le plus abouti possible, intégrant d’autres dimensions artistiques comme la musique ou la vidéo. Révéler la créativité individuelle et collective, faire connaître les auteur.trices contemporains, sensibiliser à l’exigence du travail de création sous toutes ses formes pour produire un spectacle de qualité tels sont les principaux objectifs de ces productions.

Des ateliers de pratique artistique : dans des structures de santé comme avec des collégiens handicapés de l’EREA de Flavigny et avec des lycéens du lycée E. Bichat de Lunéville en partenariat avec le théâtre de la Méridienne et dans le cadre des dispositifs DRAC-DAAC (depuis 2017, reconduit en 2020)

Depuis 2009 chaque année universitaire des ateliers destinés aux étudiants en master et aux doctorants de l’Université de Lorraine sont organisés sous forme de séminaires d’une semaine qui se sont déroulés au CCAM scène nationale de Vandoeuvre.


Les forces vives de la Cie

C’est là une histoire d’amitiés artistiques, de confiance, d’admiration, de partage de valeurs et de conviction, d’ouverture et de rencontre. C’est un groupe humain dont les contours bougent sans cesse, mais dont certaines pièces gravitent ensemble depuis longtemps.

Responsable artistique-metteuse en scène-comédienne, révoltée par toutes les injustices, creuseuse de l’air du temps, convaincue que du chaos sort l’ordre du monde : Chantal Puccio

Complice regardeuse bienveillante, conseilleuse en manipulation d’objet, master-classeuse parfois : Delphine Bardot, marionnettiste de la Cie la Mu’ette.

Comédien.nes, musicien.nes, et souvent beaucoup plus, comme accessoiristes, déménageur.ses : Constance Bohlinger, Yumi Célia, Sébastien Donnot, Karen Larcher, Régine Lysenko, Laure Marchandeau, Ernest Mollo, Vital Thyot, Frédéric Weisbecker

Sons, lumières, musique, couteaux suisses et électroniques : Ernest Mollo

Pourvoyeuse de joie culinaire, de bonne humeur, de rire sonnant et trébuchant, de réjouissance gustative solide mais aussi liquide : Mélaine Payzal-Appiah

Costumière à l’écoute et discrète mais efficace : Florence Baret

Empêcheuses de tourner en rond, chercheuses en document inédit, re-liseuses et aussi écriveuse, animatrice de facebook, re-monteuses de moral, im-poseuses d’idées, re-lookeuses de document de com et de site internet : Karen Larcher, Constance Bohlinger, Yumi Célia

Présidente, regardeuse avisée, pointue, fidèle et bienveillante : Anne Marie Chone

Secrétariat et petite main magique dans l’administration de la Cie : Martine Petit